Projet d'établissement

1. Articulation entre les différents projets

Pour définir notre projet d’établissement, nous avons été amenés à reparcourir nos Projets éducatif et pédagogique. La lecture que nous en avons faite, nous a permis de percevoir les zones de lumière et d’ombre de la vie de notre communauté éducative.

Le Projet éducatif dit la volonté de l’école de « former  des hommes et des femmes … capables de contribuer au développement d’une société démocratique, solidaire, ouverte … » et de le faire, notamment, avec l’inspiration des valeurs évangéliques.

De fait, les préoccupations des responsables vont dans ce sens.

Au fondement de l’école chrétienne se trouve l’intuition que la formation de l’homme et l’éveil du chrétien à la foi forment une unité : ce qui élève l’un, élève l’autre. Cette conviction fonde l’humanisme chrétien. Dans une confrontation permanente, la foi et les cultures s’interpellent et s’enrichissent mutuellement. L’école chrétienne entend poursuivre les objectifs généraux du système éducatif.

Le Projet pédagogique, lui, propose entre autres d’ « apprendre les règles du jeu de la participation, du travail collectif, de la solidarité. »

Nous pouvons dire que la vie de notre école est marquée par cette directive.

Quant au Règlement d’ordre intérieur, il présente un ensemble de dispositions concrètes, qui tendent à éduquer au respect de soi, au respect des autres ainsi qu’au sens de la vie en commun.

Encore faut-il constamment rappeler et mettre en lumière ces valeurs au travers des règles pratiques qui dessinent le style de vie de l’école.

Nos préoccupations et orientations devraient nous rapprocher de l’objectif présenté dans le Décret « Missions », art 6, 3° : « Préparer tous les élèves à être des citoyens responsables, capables de contribuer au développement d’une société démocratique, solidaire, ouverte … »

La citoyenneté doit être un objectif permanent.

Aucune classe ne peut rester fermée sur elle-même.

Notre objectif est d’arriver à un travail collectif, porté par un esprit d’équipe, au service des apprentissages des élèves que les familles nous confient.

2. Axes prioritaires de notre projet d’établissement

Notre projet d’établissement portera sur les points suivants :

  • L’évaluation formative au service de la progression de chaque enfant.
  • La continuité dans les apprentissages grâce au travail d’équipes.
  • Développer une relation école-famille autour des apprentissages.

3. Autres éléments obligatoires de notre projet d’établissement

  • L’harmonisation des passages « maternel-primaire » et « primaire-secondaire ».

Harmoniser le passage maternel-primaire.

Pour aider les petits à franchir le «fossé » qui sépare parfois la maternelle (où l’on « apprend en jouant ») et le primaire (où l’on « travaille »), nous proposons :

- d’informer les parents lors du passage de 3ème maternelle en 1ère primaire lors d’une

rencontre individuelle avec l’agent PMS.

- des concertations entre les enseignants de 3ème maternelle et de 1ère primaire afin d’échanger

sur les compétences visées et sur les élèves qui rentrent en 1ère année ;

- de progresser vers une évaluation formative soutenue par une remédiation dès la

troisième maternelle ;

- d’inviter les classes de 3ème maternelle à participer à des activités en primaire ;

- …

Harmoniser le passage primaire-secondaire

La préparation de cette transition comprend essentiellement des échanges entre, d’une part, les titulaires de 5ème et 6ème de l’Institut Notre-Dame, et, d’autre part, avec les coordonnateurs du premier degré du secondaire des établissements environnants, en français et en mathématiques, principalement.

Sans vouloir préjuger du choix des parents ou d’une orientation mieux adaptée de l’enfant, la participation de la classe de 6ème primaire à des « journées portes ouvertes » (journées de cours) dans le secondaire constitue pour les enfants une préparation, en leur faisant découvrir des établissements aux dimensions plus grandes (bâtiments et population) que celui dans lequel ils ont grandi jusqu’ici.

De telles expériences se vivront en collaboration avec des institutions libres d’enseignement général et d’enseignement technique et professionnel.

  • L’intégration des élèves issus de l’enseignement spécialisé

L’intégration de l’élève issu de l’enseignement spécialisé sera gérée au cas par cas par l’équipe éducative de l’enseignement ordinaire. S’il y a acceptation de l’équipe enseignante et de la direction de l’école ordinaire, l’école spécialisée et l’équipe éducative dans l’ordinaire, assistée du PMS, définiront un projet d’intégration qui sera transmis au Ministre qui prendra la décision.

  • Les dispositions concernant la gratuité de l’enseignement.

- Les documents de travail, y compris le journal de classe, les photocopies et les manuels scolaires sont actuellement gratuits.

- Une participation financière sera demandée aux parents pour des activités culturelles, des abonnements à des revues, les repas à l’école, les classes de dépaysement, la natation et les manifestations sportives à l’extérieur qui rentrent dans le projet d’établissement.